Stanislas : un itinéraire européen en son nom

Le 12 octobre dernier, la route paneuropéenne Stanislas a été portée sur les fonts baptismaux à la chapelle du Château, en présence d’élus et associations des villes de Leszno (Pologne), Zweibrücken (Allemagne), Wissembourg et Lunéville. Avec le développement touristique et économique en point de mire.

En signant en 2019 le traité d’Aix-la-Chapelle, le président Emmanuel Macron et la chancelière Angela Merckel ont complété celui de la réconciliation, adopté en 1963 par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer à l’Elysée, en particulier dans le cadre du soutien aux régions frontalières.

Pour y associer les habitants, les Villes de Leszno, Zweibrücken, Lunéville, et dernièrement Wissembourg, en Alsace, se sont référées à l’histoire de la famille royale polonaise Leszczynski qui, par son itinérance à travers l’Europe, a tracé le chemin.

Né il y a trois cents ans à Lviv, en Ukraine, Stanislas Leszczynski a grandi à Leszno en Pologne. Il s’est lié d’amitié avec Charles XII qui lui a conféré la jouissance de sa principauté de Zweibrücken, en Allemagne. Devenu ensuite duc de Lorraine et de Bar, Stanislas rejoignit Lunéville en 1737, contribuant à l’établissement d’une paix durable dans nos régions transfrontalières – Palatinat, Sarre, Alsace, Lorraine – en soutenant culture, sciences et philosophie.

C’est dans cet esprit que la Charte « Sur la route de Stanislas » a été signée le 12. Les élus et leurs partenaires se déclarent prêts à soutenir l’idée de la mise en place d’une route paneuropéenne dédiée aux échanges, à l’économie et au tourisme. « Nous nous engageons, par nos conseils et nos actions, à encourager les bénévoles et à inviter à cet effet d’autres villes liées à Stanislas. Notre avenir est cette Europe commune des citoyens ! »

La Charte a été paraphée par les élus : Catherine Paillard (qui représentait Jacques Lamblin) pour Lunéville, Marold Wosnitza pour Zweibrücken et Adam Mytych pour Leszno. Mathieu Klein, président du Conseil départemental, a apposé également sa griffe ; le Département de Meurthe-et-Moselle, propriétaire du Château, est pleinement partie prenante dans le déploiement de cette route touristique.

Chacun des intervenants a rappelé l’empreinte indélébile de Stanislas dans sa cité, et le bâtisseur infatigable au service de la paix et des Lumières !

Exposition sur le patrimoine lunévillois
Plusieurs partenaires se sont mobilisées pour présenter le jour de la signature, et jusque fin octobre, une exposition trilingue sur le patrimoine lunévillois du XVIIIe siècle : costumes avec le Conservatoire des Broderies ; collection de pièces spécifiques avec les Amis de la faïence ancienne de Lunéville Saint-Clément ; créations ébénistes avec le lycée Boutet de Monvel.
Grâce à l’association Lunéville Château des Lumières, des rencontres pédagogiques seront organisées à destination des enfants et jeunes de 5 à 18 ans sur les thèmes de l’art de vivre au XVIIIe et les métiers d’art.